Partager

Pour son combat contre Eumeu Séne (Tay Shinger), Bombardier se donne plus de temps de préparation. Le roi des arènes s’entraîne sept heures par jour pour terrasser son adversaire.
Apres avoir détrôné Balla Gaye 2, Bombardier déclarait que quiconque doit l’affronter est obligé de s’entraîner comme un forcené. C’est parce que le natif de Mbour sait qu’il ne badine pas avec les entraînements et qu’il n’est pas prêt à céder le fauteuil royal. Ceux qui prenaient cette sortie du vainqueur de Balla Gaye 2 et de Modou Lo comme étant des paroles en l’air, doivent revoir leur copie.

En effet, dans un papier qui retrace son parcours dans » Jeune Afrique », l’adversaire d’Eumeu Séne informait qu’il « commence ses journées à 6 heures par une heure de course à pied sur la plage, enchaîne deux heures de musculation, puis termine par deux à trois heures d’entraînement de lutte avant la tombée de la nuit. »

En résumé, le roi des arènes s’entraîne pendant 7 heures d’horloge par jour. C’est dire qu’il travaille la moitié de la journée dans l’unique but d’être physiquement au top. Une option physique prise pour pouvoir museler le chef de file de l’écurie Tay Shinger le jour de leur affrontement. Ces dispositions prises par Bombardier et son staff pour tenir le coup face à son adversaire signifient qu’ils se sont donné tous les moyens athlétiques pour vaincre.

Il est vrai que de son côté, Eumeu ne dort pas aussi sur ses lauriers. Le poulain de Landing a planifié son temps pour bien fourbir ses armes. Maintenant, la question qui mérite d’être posée est de savoir si le pikinois s’est réservé le même temps de travail que Bombardier pour ne pas subir les foudres du roi. De toutes manières, les forces sont inégales. Bombardier parait beaucoup plus physique qu’Eumeu Séne.

C’est dire que s’ils s’invitent dans une épreuve de force, la différence de poids peut basculer d’un côté.

LAISSER UN COMMENTAIRE