Partager
Publicité Home Page
Publicité 3

Me Assane Dioma Ndiaye, coordonnateur de la Ligue Sénégalais des Droits de l’Homme (Lsdh) invite le ministre de la Justice, Garde des sceaux, Ismaila Madior Fall à demander pardon au peuple sénégalais. Ce, suite à sa sortie ambigüe sur un troisième mandat de Macky Sall à la tête du pays.

Publicité

Le tollé suscité par la sortie médiatique du ministre de la Justice pour un « possible » troisième mandat de Macky Sall en 2024, continue de provoquer indignations et grincements de dents. Après les acteurs politiques de l’opposition, la population et les proches du chef de l’Etat dont le porte-parole du gouvernement Seydou Guèye, les membres de la société civile entrent dans la danse. Interpellé au Palais de Justice de Dakar, Me Assane Dioma Ndioma Ndiaye tacle à son tour, Ismaila Madior Fall même s’il reconnait  le mérite du professeur de Droit à l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar (Ucad). « Ce qui a surtout gêné à travers le discours  du Garde des Sceaux,c’est vraiment la différence de ton entre le discours d’hier du Garde des Sceaux  au moment où cette Constitution était proposée aux sénégalais et cette déclaration  qui est survenue récemment. On note un assoupissement d’une position qui était tranchée pour une position ambigüe et sujette à interprétations. C’est ce qui est gênant alors qu’il est considéré comme un des rédacteurs de cette Constitution, informe Libération. Et Assane Dioma Ndiaye d’ajouter qu’on ne peut continuer à remettre en cause la parole. Selon lui, le « Garde des Sceaux doit repréciser sa pensée et demander pardon ».

Publicité

Assane SEYE-Senegal7

Publicité
Publicité

LAISSER UN COMMENTAIRE