Partager
Publicité Home Page
Publicité 3

C’est demain, dimanche, que les Sénégalais sauront qui, parmi les sept candidats, sera définitivement admis à participer au scrutin dont le premier tour est prévu le 24 février. L’enjeu, c’est de savoir, principalement, si Karim Wade et Khalifa Sall seront autorisés par le Conseil constitutionnel à participer à cette élection. Pour Karim Wade, son inscription sur les listes électorales ayant été rejetée par le juge, son éligibilité, demeure sujette à caution. Ce, depuis qu’une révision introduite dans le code électoral fait de cette inscription une condition d’éligibilité. Quant à Khalifa Sall, la Cour suprême l’a définitivement condamné dans le cadre de l’affaire dite de la caisse d’avance. Mais, ses avocats ont introduit un recours en rabat d’arrêt dont les juristes épiloguent depuis sur le caractère suspensif ou non.

Publicité
Publicité

Pour rappel, outre le parrainage, tout candidat à l’élection présidentielle doit déposer un dossier constitué d’une quittance de caution dont le montant est fixé à 30 millions, d’un quitus fiscal prouvant qu’il est en règle avec l’administration fiscale, d’un certificat de nationalité sénégalaise accompagnée d’une déclaration sur l’honneur que cette nationalité est exclusive et d’un casier judiciaire.

L’autre vérité du dimanche, c’est celle qui sera issue du combat Modou Lô-Balla Gaye. Il s’agit de savoir s’il y a confirmation d’une supériorité du second sur le premier ou revanche de la part du chouchou des Parcelles assainies sur l’enfant de Guédiawaye. Un enjeu sportif de taille qui alimente les débats dans les grands’places, transports publics et marchés du pays.

Dans les deux cas, verdicts dans quelques heures.
senegal7

Publicité
Publicité

LAISSER UN COMMENTAIRE