Partager
Publicité

Le leader de l’Union Centriste du Sénégal (UCS) a déclaré sa candidature à la présidentielle de 2019. Pour lui, participer à cette élection n’est que la suite logique d’une ambition politique qui l’a fait démissionner. Cependant, Abdoulaye Baldé est convaincu que le dossier de la Crei, même s’il n’est pas complètement bouclé, ne peut porter atteinte à sa candidature. Dans le journal L’Observateur parcouru par Senegal7, le candidat de l’Ucs estime que l’affaire d’enrichissement illicite n’est qu’un épée de Damoclés qui était volontairement mis au dessus de sa tête. « Je n’ai plus de nouvelles de ce dossier depuis plus d’un an. Je crois que c’est une curiosité juridique et judiciaire, il n’y a pas de notification ni rien, je pense que l’on n’attendra pas que je sois candidat pour remuer ce dossier. Dans tous les cas, j’ai une nouvelle immunité parlementaire, et pour que je retourne là-bas, il faut qu’elle soit levée. J’ai toujours clamé mon innocence , ils ont pris le patrimoine de mon épouse et d’un cousin pour gonfler le mien, l’expertise l’a démontré. Donc je n’ai aucune crainte par rapport à cela », s’est-il rassuré
Ousmane SAMB – Senegal7

Publicité
Publicité

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE