Partager
ANNONCE

Le président sénégalais Abdoulaye Wade a magnifié jeudi à Tivaouane (92 Km) ses relations avec le Khalife général des tidjanes, Serigne Mansour Sy, datant de quelques décennies, estimant que tous deux se vouent « un respect mutuel ».

Me Wade s’exprimait lors de son entretien avec Serigne Mansour Sy, en présence de Serigne Abdou Aziz Sy Al Amin, Serigne Mbaye Sy Mansour, Serigne Maodo Sy Dabakh et des membres de la famille El Hadji Malick Sy.

Le chef de l’Etat s’est réjoui de l’accueil qui lui a été réservé et des prières que le khalife a formulées pour que ces prochaines élections se passent dans le calme et la paix.

‘’Le gamou qui marque la célébration de la naissance du prophète Mohamed (PSL), s’est toujours perpétué depuis le vénéré Seydi El Hadji Malick Sy dans la ville de Tivaouane et continue aujourd’hui grâce ses illustres descendants’’, a noté Me Wade.

‘’Vous avez prié pour moi pour que je devienne président de la République et cela s’est fait (…). Je reviens encore solliciter ces mêmes prières (…)’’, a dit Abdoulaye Wade à Serigne Mansour Sy.

En réponse, Serigne Abdou Aziz Sy Al Amin, parlant au nom du khalife général des tidjanes, a également rappelé les liens fraternels qui ont toujours existés entre Serigne Mansour Sy et Me Abdoulaye Wade.

‘’Vous êtes ici chez vous à Tivaouane et que le khalife a bien apprécié le soutien combien important que vous avez apporté pour la parfaite réussite de l’organisation du gamou’’, a dit le porte-parole à l’endroit du chef de l’Etat.

Il noté : ‘’Ce gamou sera exceptionnel grâce à cet appui multiforme et que toutes directives données par le chef de l’Etat ont été appliquées parfaitement par le gouvernement.’’

Abdou Aziz Sy Al Amine a également réitéré l’appel du khalife à l’endroit des acteurs politiques du pays, afin que tout le monde œuvre pour que cette paix, tant indispensable au Sénégal, soit préservée pendant et après les élections.

Le porte-parole du khalife des tidjanes a ajouté à l’endroit de leur hôte : ‘’Vous êtes le président de tous les Sénégalais, donc vous avez le devoir d’accepter les atteintes des uns et des autres et de pardonner.’’

Le marabout a cité l’exemple du prophète Mohamed (PSL), qui, selon lui, reçu ‘’toutes les mauvaises paroles (…), pourtant il a su pardonner’’.

ANNONCE

LAISSER UN COMMENTAIRE