Partager
ANNONCE

MÉDIAS – Est-ce vraiment une surprise? Canal+ a annoncé ce 13 février la suppression de son émission « Le Grand Journal », vitrine en clair de la chaîne cryptée depuis douze ans. La dernière est prévue pour le 20 mars. Et encore, il faut s’attendre à deux semaines de best of à compter du 3 mars, selon nos informations.

La chaîne a réagi sur Twitter en félicitant les équipes de l’émission pour le travail accompli. elle devrait être remplacée par une nouvelle case cinéma.

Le couperet était attendu depuis un moment déjà. L’émission emblématique de la chaîne cryptée a connu une véritable descente aux enfers depuis la reprise en main de Canal+ par Vincent Bolloré, multipliant les interventions sur la grille de programmation, le choix des animateurs, etc. L’effondrement des audiences parle de lui-même.

Voici comment Vincent Bolloré, président des conseils de surveillance de Vivendi et Canal +, a fait sombrer « Le Grand Journal » et avec lui la vitrine en clair quotidienne de la chaîne cryptée. Au pire de mauvais choix stratégiques, au mieux un sabotage en bonne et due forme.

  • La nomination en catastrophe de Maïtena Biraben

Imposée à la dernière minute par Vincent Bolloré à l’été 2015, elle débarque à la tête d’un « Grand Journal » remanié en catastrophe. Elle présentait jusque-là « Le Supplément », émission hebdomadaire du week-end sur Canal+.

Les audiences dérapent immédiatement. En avril 2016, un clash en interne avec la production serait à l’origine de son absence pendant plusieurs jours. Maïtena Biraben quitte ses fonctions à la fin de sa première saison, laissant surtout des souvenirs pour des séquences « couacs » qu’autre chose.

  • « Les Guignols de l’info » pendant LGJ, puis après et crypté, puis à nouveau pendant…

S’il y a bien une émission qui incarne Canal, ce sont les Guignols. Son ancêtre « les Arènes de l’info », né en 1988, a pris son essor sous ce nouveau nom dans les années 90 avec le succès qu’on connaît. Diffusée sur les coups de 20 heures, l’émission sert de respiration entre la première et la deuxième partie du Grand Journal jusqu’en 2015.

ANNONCE

La sanction Bolloré tombe le 22 juillet. L’émission sera diffusée en crypté à la fin du « Grand Journal », puis mise en ligne sur Dailymotion, tandis qu’un best-of hebdomadaire restera en clair. Un non sens pour les fans de l’émission. Au passage, les auteurs historiques des Guignols sont licenciés.

Sauf que « les Guignols » ne reviennent finalement que le 14 décembre à l’antenne, après trois mois d’absence. L’accueil des internautes est glacial, les audiences en berne…

Et ce n’est pas fini. A la rentrée 2016, « les Guignols » réintègrent le Grand Journal pour une diffusion à 19h35, avant de repasser en clair à 20h50 fin septembre. Les téléspectateurs sont perdus.

  • Le départ fracassant de Yann Barthès

Entre Yann Barthès et ses équipes, le courant passe mal avec Vincent Bolloré. Les hostilités démarrent dès la rentrée 2015, et, régulièrement, le présentateur du Petit Journal s’amuse à placer des petites pastilles vidéos sur l’actualité du patron de Vivendi, propriétaire du groupe Canal.

Le 7 septembre 2015, pour la première de la saison, le présentateur avait ouvert son émission avec un portrait satirique de Vincent Bolloré, sur le thème « J’aime ma boîte ». Le duo comique Éric et Quentin s’était lui amusé à faire un rap pour tourner en dérision la nouvelle stratégie de leur patron.

Très vite, Yann Barthès négocie son « transfert » à la concurrence, le groupe TF1 en l’occurrence. Loin de faire profil bas, il a feuilletonné son départ à l’antenne, multipliant les piques envers le groupe Canal+. « Quotidien » débute le 12 septembre dernier sur TMC, avec des audiences faisant jeu égal avec celle de Cyril Hanouna sur D8.

  • Une dernière saison à bout de souffle

Maïtena Biraben est remplacée à la rentrée 2016 par Victor Robert. Le journaliste a une image de bon professionnel, mais sans doute trop lisse pour redonner de l’allant à l’émission. Aussi, ses audiences sont tuées dans l’œuf par la stratégie hasardeuse de Vincent Bolloré.

La dernière saison du Grand Journal débute le 5 septembre en crypté de 19 heures à 19h45, puis en clair jusqu’à 20h30. Une astuce devant donner envie aux gens de s’abonner à Canal+. Catastrophe. Les audiences sont si mauvaises que tout repasse en clair dès le 26 septembre. Mais le mal est fait, en moyenne autour de 100.000 personnes assistent chaque soir au « Grand Journal ».

L’émission a de plus de en plus de mal à attirer des invités de calibre. Elle ne fait plus parler d’elle que grâce aux bad buzz de Cyrille Eldin ou de sa miss météo. La spirale infernale arrive à son terme.

Source

ANNONCE

LAISSER UN COMMENTAIRE