Partager
Publicité Home Page
Publicité 3

Trois jours après les Trophées de la CAF à Dakar, le président de la Fédération sénégalaise de football est revenu sur cet événement pour RFI. e Augustin Senghor a affirmé l’ambition du Sénégal de co-organiser la CAN 2025.

« C’était un défi assez important pour la CAF et pour le Sénégal d’organiser un événement d’envergure comme ces CAF Awards 2018. […] Mais, au finish, je pense qu’on est rassuré et surtout satisfait de constater que tout s’est bien passé. On a eu un programme intéressant, qui s’est déroulé sans anicroches. Et on a pu terminer en apothéose avec ces CAF Awards à Diamniadio. D’après les retours qu’on a eus, les gens semblent très satisfaits de cette organisation. Nous autres, membres de la CAF et du Comité d’organisation local, nous ne pouvons qu’être fiers d’avoir réussi ce pari et d’avoir mis la barre assez haute.

Publicité

Je pense qu’on est moins déçu pour Sadio Mané parce que c’était serré avec Mohamed Salah et que ce dernier a peut-être été davantage décisif, sur certains aspects. Par contre, on a fortement été surpris de voir qu’Aliou Cissé n’avait pas été choisi comme entraîneur de l’année, même si on connaît la qualité d’Hervé Renard, qui est proche du Sénégal. Les deux précédentes fois où Hervé Renard a gagné ce titre, il l’a mérité amplement. Mais là, on est plutôt surpris qu’Aliou ne soit pas vainqueur. Sur l’ensemble de la saison, des compétitions et de la tenue des équipes nationales, je ne vois pas d’entraîneur qui ait fait mieux que lui. Mais comme ce sont des votes qui font la différence, c’est plus subjectif qu’objectif.

Les victoires collectives sont plus importantes que les victoires individuelles. Le message que j’adresse à Aliou et à Sadio, c’est qu’il faut gagner les prochaines compétitions, en 2019. Et je suis sûr qu’on fera ainsi une razzia à la prochaine édition des CAF Awards !

RFI

Publicité
Publicité

LAISSER UN COMMENTAIRE