Partager
Publicité Home Page
Publicité 3

Un nouveau vote historique aux Communes a écarté une sortie de l’UE sans accord, renforçant le chaos alors qu’une demande d’extension de l’article 50 semble inévitable

Publicité 2

C’est pourtant simple. Les députés britanniques ne veulent pas sortir de l’Union européenne sans avoir d’abord conclu un accord avec cette dernière. Et ce, quelles que soient les circonstances. Ils ont voté mercredi soir en ce sens, largement, par 321 voix contre 278. Mais ils ne veulent pas non plus de l’accord de retrait conclu entre le gouvernement de Theresa May et les négociateurs européens, après deux ans et demi de négociations. Ils l’ont catégoriquement rejeté mardi soir, par une majorité de 149 voix.Ce qui est moins simple, c’est de comprendre ce que les députés britanniques souhaitent. Et c’est d’autant plus compliqué qu’ils ne le savent pas eux-mêmes. Ou alors, c’est plutôt qu’ils ont tellement d’opinions différentes qu’il leur est impossible de définir une ligne stable sur laquelle tous pourraient s’accorder. D’où le casse-tête et le chaos invraisemblable dans lequel se débat le Parlement. Ce mercredi soir, la Première ministre, Theresa May, sur un ton d’institutrice revêche et enrouée, a reconnu après sa nouvelle défaite qu’il existait à la Chambre des communes une «claire majorité contre une sortie sans accord», mais, a-t-elle ajouté, si «un accord n’est pas voté avant le 29 mars, la situation par défaut reste une sortie sans accord».

Publicité

Assane SEYE-Senegal7

 

Publicité
Publicité

LAISSER UN COMMENTAIRE