Partager

Après des tirs des forces spéciales ivoiriennes, la ville d’Adiaké a retrouvé son calme.
Une mutinerie de ces forces spéciales de la ville côtière d’Adiaké dans le sud-est du pays a éclaté mardi matin.
Ces troupes d’élites avaient tiré en l’air pour exiger de meilleures conditions de travail.
Les forces spéciales ont rencontré leur hiérarchie militaire pour se faire entendre.
Suite aux discussions entre les militaires d’élites et leur hiérarchie, celle-ci a promis de rapporter les réclamations de mutins aux responsables.
Ce corps d’élites réclamerait des primes à l’égard de celles obtenues par leurs collègues de Bouaké. Certaines sources confient que les militaires réclament près de 12 millions de francs Cfa et des meilleures conditions professionnelles.
Cette nouvelle mutinerie intervient un mois après la mutinerie née à Bouaké.
Après une matinée de mardi agitée, ces mêmes sources sécuritaires affirment que le calme est revenu dans la ville.
Et que pendant la mutinerie, deux personnes ont été blessées.
Les populations étaient restées chez elles.

LAISSER UN COMMENTAIRE