Partager

Y a problème ! Quand la politique pour accéder à la fonction de président de la république devient un mur de lamentations.
Le sujet se trouve aujourd’hui au cœur de tous les débats, en cette veille de présidentielle, prévue le 24 février 2019.

Car, l’histoire retiendra que c’est pour la première fois au Sénégal, qu’un magistrat et un capitaine de l’armée, à l’occurrence le Juge Ibrahima Déme et le capitaine Mamadou Dièye rendent successivement le tablier pour se lancer en politique aux fins de se faire entendre.
On aurait pensé que c’était la fin d’un certain rapport que l’on avait avec l’autorité dirigeante.
Juge Ibrahima Déme : «j’ai démissionné de la magistrature pour faire de la politique »
Le juge Ibrahima Déme, qui a démissionné de la magistrature, juste avant le procès de Khalifa Sall, nous fait savoir que sa démission n’a rien à voir avec ce dossier, mais plutôt par le fait politiquement, il voulait servir son pays. S’exprimant dans l’émission Sortie, le Juge Déme ne lésine pas sur les mots pour expliquer ses convictions politiques.
« Que tout le monde soit au courant que, j’ai démissionné pour faire de la politique», a-t-il lance. Avant d’ajouter qu’il a vu que rien ne marchait dans la Justice et aussi dans la gestion du pays, il a alors décidé de se politiser pour servir son pays.
Le magistrat démissionnaire a également souligné que «les militaires, les juges et autres sont des citoyens comme les autres. Ainsi, ayant des sentiments comme les autres et voyant ce qui se passe dans le pays, ces militaires ou juges ne peuvent pas faire autre chose, que de se lancer dans la politique, pour aider leurs compatriotes».
…Le capitaine Mamadou Dièye candidat à la Présidentielle 2019
Sa démission tonitruante au sein de la Grande muette aura attiré les attentions sur lui. Le Capitaine Mamadou Dièye, qui pense que seul le terrain politique peut redresser le Sénégal, a annoncé sa candidature. C’était sur les antennes de la 2sTv. Ces deux cas parmi expliquent à suffisance que la politique devient le mur de lamentation.
L’appel répété, notamment à travers les médias à l’intervention du Président de la république dans une société en mal de repère qui a fini par faire de la politique un mur de lamentations, explique la ruée vers le palais présidentiel. RET seule une candidature en bonne est due forme peut y mener.
Exerçant une activité professionnelle en rapport avec les affaires publiques ou l’Etat, l’homme politique est seul capable de se permettre certaines choses sans pour autant être épinglé par la fameuse formule de Droit de réserve.
C’est en sens que son rôle, en tant que dirigeant de parti politique a pour mission entre autres, de contribuer au renforcement de la démocratie sénégalaise par l’éducation des populations aux valeurs civiques et citoyennes.

senegal7.com