Partager
CAPTION ADDITION TO ADD IDENTIFICATION OF INDIVIDUAL : In this image provided by the Belgian Federal Police in Brussels on Tuesday, March 22, 2016, three men who are suspected of taking part in the attacks at Belgium's Zaventem Airport and are being sought by police. The men on both the left and right are yet unidentified, the man at center has been the identified by the Federal Prosecutors office on Wednesday, March 23, 2016 as Ibrahim El Bakraoui. (Belgian Federal Police via AP)

Les kamikazes du 22 mars avaient de potentiels successeurs, affirme La Libre Belgique lundi sur base d’un enregistrement audio, long d’une dizaine de minutes, adressé à leur contact en Syrie. Les terroristes avaient prévenu leur commanditaire que des armes et des hommes étaient prêts à servir à d’autres projets djihadistes. L’information avait déjà été évoquée dans le journal télévisé de RTL-TVi dimanche soir.

La conversation des terroristes Najim Laachraoui et Ibrahim El Bakraoui a été enregistrée la veille des attentats de Bruxelles, le 21 mars 2016.

Tous deux font mention des hommes de confiance Abou Imrane, qui espère trouver un chemin pour se rendre en Libye ou en Syrie, et “le frère Amin”, qui, lui aussi, a fait allé­geance à l’Etat islamique et espère gagner une terre de djihad.

Selon La Libre Belgique, les enquêteurs sont convaincus d’avoir identifié Abou Imrane: ce serait Bilal El Makhoukhi, arrêté chez lui à Laeken le 8 avril 2016. Quant à Amin, ce serait son ami Hervé Bayingana Muhirwa, qui fut arrêté le même jour. Il cachait chez lui Osama Krayem, le Suédois qui a renoncé à se faire exploser dans le mé­tro.

LAISSER UNE RÉPONSE