Partager
ANNONCE

La plupart des membres de famille présidentielle sont connus pour leur discrétion. Evitant toute prise de parole en public, encore moins s’exprimer sur questions d’ordre politique. Ibrahima Faye, frère de Marième Faye Sall, est ce qu’on pourrait appeler l’exception qui confirme la règle. Non satisfait dit-il de la manière dont les hommes politiques gouvernent notre pays, le frère de la première dame déverse sa colère sur la place publique. «Tous les régimes qui se sont succédé au Sénégal ont tous procédé de la même manière. Ils font beaucoup de promesses et sur le plan des réalisations, ils pèchent. Il y a beaucoup de paroles, peu de réalisations. Il est important que chaque citoyen sache que sa survie, sa sécurité, ne sauraient garanties exclusivement par la politique et les hommes politiques. Un des instruments majeurs et souverains qui peut émanciper le citoyens, c’est une société civile organisée et solidaire», a-t-il estimé ce week-end, à Ndioum, à l’occasion du lancement de son mouvement «Aar Sa Rew».

« Nous entretenons les ministres, les directeurs généraux et leurs familles »

Poursuivant son intervention, Ibrahima Faye exhorte le peuple à être plus attentifs à l’avenir dans le choix des dirigeants du pays.  «Désormais, nous choisirons un bon Président et non un Président par défaut car, au Sénégal, nous savons faire partir. Nous entretenons les ministres, les directeurs généraux et leurs familles dans de bonnes conditions que nous-mêmes n’avons pas. Ce que nous attendons d’eux, ce sont les bonnes décisions. Malheureusement, les changements économiques et sociaux heureux, c’est toujours eux qui en bénéficient. Aucune répercussion sur le peuple».

ANNONCE

LAISSER UN COMMENTAIRE