Partager
ANNONCE

L’ancien ministre de l’Environnement Djibo Leyti Ka a dénoncé les attaques contre les personnes de son âge qui exercent encore le pouvoir. Le président de la commission nationale du dialogue avec les territoires(Cndt) appelle les Sénégalais à plus de retenus par rapports anciens qui font toujours de la politique.

Parlant du travail de la Cndt l’ancien ministre précise que « sa structure est un organe technique consultatif créée auprès du chef de l’Etat pour l’aider, entre autre, dans le définition des mécanismes de coopérations territoriales. Elle n’a pas de pouvoir, elle donne seulement des avis et fait des propositions au chef de l’Etat. Nous faisons ce que le président de la république nous demande de faire. » Il poursuit pour expliquer a ceux qui pense que le Cndt n’est qu’une institution de plus en ces termes, « Dans notre fonctionnement on écoute, on reçoit les gens a huit clos pour rapprocher les points de vue. Mais, nous intervenons rarement.  Par exemple sur la décentralisation qui est un dossier sensible nous faisons très attention parce qu’il faut d’abord connaitre la limite territoriale pour faire la planification. »

Monsieur Ka est revenu sur les reproches dont lui et les politiciens de sa génération son victime à savoir leur âge avancé. il souligne que « ce n’est pas de notre faute. Pourquoi pas ? C’est la décision divine. Senghor nous  couvés, nous avons cheminé avec Abdou Diouf. Il est venu, puis Macky Sall. Et ils nous font confiance, pourquoi pas ? il ne faut pas exagérer quand même  ?nous sommes tous des Sénégalais. Nous avons versés notre sueur pour ce pays, c’est normal que nous soyons rétribués en récompense en retour. Nous n’avons jamais rien demandé, en tout cas pour ma part. Un senghoriste ne demande jamais, ça vient comme ça, et ce sont des responsabilités qu’il faut assumer. C’est trop méchant et injuste. Nous ne sommes pas des vieillards, nous sommes conscients. Nous sommes intacts. Il n’y a pas de retraite en politique. Me Abdoulaye Wade est là, il a quel âge ? Ce sont les idées qui portent le monde, ce ne sont pas les hommes, c’est une question de réflexions et de cerveau. Le pays a besoins de nous tous. On est prêt à aller encore plus loin avec Macky Sall, s’il est encore là. Toutes ces critiques me font rire.

ANNONCE

LAISSER UN COMMENTAIRE