Partager

La justice belge a confirmé ce vendredi soir l’arrestation de Mohamed Abrini à Bruxelles. Les enquêteurs cherchent à savoir s’il est bien « l’homme au chapeau » filmé à l’aéroport de Bruxelles le 22 mars. Au total, cinq personnes ont été interpellées dans le cadre de l’enquête sur les attentats perpétrés dans la capitale belge.
Quatre autres personnes ont été arrêtées, notamment un certain Oussama K, a précisé le procureur. Il pourrait être l’homme qui a été repéré par les caméras de la station de métro Pétillon en train de converser avec Khalid el-Bakraoui avant que celui-ci aille se faire exploser à la station de métro Maelbeek.
Quant à Mohamed Abrini, il est l’un des suspects-clés des attentats de Paris. Il a été interpellé dans l’agglomération bruxelloise, dans la commune d’Anderlecht. Belgo-Marocain de 30 ans qui a grandi à Molenbeek, proche des frères Abdeslam, Abrini a été vu en leur compagnie à plusieurs reprises les jours précédents les tueries dans la capitale française. Il avait été filmé par une caméra de surveillance d’une station-service dans l’Oise, au volant d’une Clio noire utilisée pour les attentats.
Au total, cinq personnes ont été interpellées vendredi à Bruxelles dans l’enquête sur les attentats, a annoncé le parquet.
Mohamed Abrini est-il « l’homme au chapeau » ?
La justice belge cherche à savoir si Mohamed Abrini est « l’homme au chapeau » de l’aéroport de Bruxelles, filmé le 22 mars par les caméras de surveillance de Bruxelles-Zaventem avec Ibrahim El Bakraoui et Najim Laachraoui, les deux kamikazes islamistes qui se sont fait exploser dans le hall des départs. Des soupçons étoffés notamment par le fait que son ADN a été retrouvé dans l’appartement de Schaerbeek d’où étaient partis les terroristes.
« Il ressort de l’instruction sur les attentats de Paris que Mohamed Abrini et Salah Abdeslam ont loué l’appart-hôtel à Alfortville juste avant les attentats. C’est dans cet appartement que plusieurs des terroristes kamikazes ont séjourné peu avant les attentats de Paris », a rappelé le procureur.
Selon la RTBF, d’autres opérations étaient toujours en cours vendredi soir, notamment dans la commune bruxelloise de Laeken où la police scientifique est sur place depuis 17h. Le rez-de-chaussée d’une habitation serait toujours en cours d’expertise.

LAISSER UN COMMENTAIRE