Partager

Rattrapé par la vieillesse, le Pape du sopi n’en demeure pas moins un homme politique sans âge. Et face aux vicissitudes de la vie, il en est arrivé aujourd’hui à vouloir perpétuer son œuvre par le biais de son fils Karim Meissa Wade. La question est aujourd’hui de se demander  si ce dernier est à même de porter la dragée haute.

Le Président  Wade est un homme politique qui ne cesse de défier le temps. Et le commun des mortels Sénégalais le lui concède car, le Pape du sopi s’est toujours fendu d’une communication générationnelle pour atteindre ses cibles. Sous son magistère, il savait galvaniser les  foules, parler à chaque génération dans un langage familier et faire passer ses intérêts contingents. Wade évoluait sans âge ou presque durant son règne mais  aujourd’hui aussi, après avoir quitté le pouvoir, son manège survit aux épreuves du temps. Le parti démocratique Sénégalais (Pds) lui appartiendrait de plein gré c’est pour cette raison d’ailleurs qu’il l’a  désormais confié à son fils Karim Wade, qui a été désigné par un congrès d’investiture. Les Wade ont décidé de se perpétuer par le principe du moins âgé. Karim sort du lot et  reste le candidat du parti démocratique Sénégalais (Pds) contre vents et marées. Qu’il pleuve qu’il neige et de surcroit, contre les intempéries de la majorité présidentielle, mais aussi contre  les libéraux embusqués, en parfaite intelligence avec Madické  Niang, Karim reste la maitre à bord. Me Wade est aujourd’hui   perçu comme un « baobab »  indéracinable par les racines de Karim Wade. Voilà en substance pourquoi Wade évolue toujours sans âge.

Assane SEYE-Senegal7

 

senegal7.com

LAISSER UN COMMENTAIRE