Partager

Ces systèmes fonctionnent grâce à des radars embarqués et des caméras.

La nuit,lorsqu’un piéton ou un animal traverse vos phares, il est parfois déjà trop tard pour freiner. Les systèmes d’aide à la conduite sont très utiles en termes de réactivité et donc de sécurité. En particulier les assistances au freinage d’urgence, les régulateurs adaptatifs et les aides à la trajectoire. Grâce aux radars intégrés à l’avant du véhicule, le premier permet d’enclencher le freinage si un obstacle surgit sur la route, avant même d’être identifié par le conducteur. Le deuxième adapte la vitesse en fonction du trafic. Le troisième replace automatiquement le véhicule au milieu de la trajectoire si celui-ci s’approche dangereusement des lignes qui délimitent la voie.

 Avertissement sonore et visuel

Extrêmement rassurants en journée, au point que de nombreuses assurances proposent une baisse de leurs tarifs si le véhicule en est équipé, de tels systèmes apportent encore plus de sécurité la nuit, où la visibilité est par définition beaucoup moins bonne, et où la vigilance peut faire défaut. De tels systèmes s’appuient sur les informations envoyées par des radars embarqués, des lidars (sorte de radar au laser), mais également par des caméras. Or l’efficacité de ces dernières diminue sensiblement lorsque la lumière disparaît.

Le Parisien

 

LAISSER UN COMMENTAIRE