Accueil Actualités FRANCE : Marine Le Pen déstabilisée par une travailleuse sénégalaise

FRANCE : Marine Le Pen déstabilisée par une travailleuse sénégalaise

1
Partager

Marine Le Pen passait son premier grand oral lors de “L’Emission politique” sur France 2 jeudi soir. Lors d’une mise en situation tournée quelques jours plus tôt, la candidate à la présidentielle a rencontré une travailleuse sénégalaise dans un centre de formation spécialisé dans l’hôtellerie et la restauration.


“Je ne suis pas naturalisée française mais j’essaie de m’intégrer. Après ma formation, si je commence à chercher du travail et si les entreprises appliquent ce que vous prévoyez? (…) Et je fais quoi moi? Vous allez tous nous mettre au chômage”, déplore-t-elle, rappelant qu’elle est mère de famille.

La candidate Front National à la présidentielle 2017 rappelle que c’est “exactement le but de sa démarche”: donner la priorité à l’emploi aux Français.

Dénonçant la puissance du montage alors qu’elle avait passé près de 2 heures avec les travailleuses, Marine Le Pen a tout de même répliqué en fin d’émission. “J’assume de donner la priorité aux Français dans leur pays.”

Record d’audience pour Marine Le Pen sur France 2

Près de 3,5 millions de téléspectateurs ont regardé jeudi soir “L’émission politique” avec la présidente du FN Marine Le Pen sur France 2, le meilleur score de l’émission, selon les chiffres de Médiamétrie.

Le programme a été suivi par 3,47 millions de téléspectateurs en moyenne, soit 16,7% de part d’audience, mieux que les scores réalisés par Alain Juppé et Nicolas Sarkozy (2,7 millions de téléspectateurs chacun) qui détenaient jusqu’ici les records de cette émission. “Il s’agit d’un record en audience et en part d’audience depuis la présidentielle de 2012 pour le rendez-vous politique du jeudi soir sur France 2”, a précisé la chaîne dans un communiqué. Cette case était auparavant occupée par l’émission “Des paroles et des actes”.

La candidate du Front national à la présidentielle, dont c’était le premier grand oral, a notamment débattu avec la ministre de l’Education Najat Vallaud-Belkacem et Patrick Buisson.

LAISSER UNE RÉPONSE