Partager

Ils ne veulent plus entendre parler du port de Dakar s’agissant de la gestion de la liaison maritime Dakar Gorée. Les nombreux dysfonctionnements notés dans la gestion de la chaloupe avec son lot de conséquences, hantent leur sommeil et les met sur le pied de guerre. Un d’entre eux, Djibril Seck, Conseiller municipal à Gorée et à la ville de Dakar a pris la parole.

Depuis le mois de Décembre 2016, les goréens-nés vivent le calvaire. Nous qui dépendons entièrement de la Liaison Maritime Gorée Dakar, nous subissons les affres des états d’âmes du personnel. Chaque traversée devient problématique. Depuis cette date, une seule chaloupe dessert l’ile de Gorée, La LMGD continue pourtant à nous déverser des milliers d’élèves et des touristes par jour. Ayant comme seul objectif, l’évolution constante de son chiffre d’affaires, la Liaison ne respecte même plus les horaires officiels. A présent, coté Administration de la chaloupe, c’est « l’armée mexicaine », une assemblée de militants casés, sans aucun professionnalisme, aucune formation en milieu marin.

Pire, ils n’ont aucune connaissance océanique. L’équipage pléthorique ne respecte plus les consignes de sécurité élémentaires et la technique laisse à désirer. A ce niveau, ils mettent en péril les passagers et la chaloupe, à chaque traversée. Nous guettons à chaque trajet, des risques avérés de catastrophes maritimes. Nous constatons, avec désagrément, la faillite notoire de la gestion de la Liaison Maritime Gorée Dakar par le Port Autonome de Dakar.

La LMGD semble oublier sa raison d’être : le service public ! Elle semble ignorer que sa raison d’être est le transport des goréens, avant tout. Jusqu’à ce jour, la taxe municipale qui devait entrer en vigueur depuis le mois de Janvier 2017, n’est toujours pas incluse dans le prix des billets de la chaloupe. Et aucune explication officielle n’est transmise par la LMGD à la Commune de l’île de Gorée. Ces administrateurs ne se soucient guère des règles qui régissent l’Administration sénégalaise, en ses règles d’applications signées. Ils ne savent peut être pas que les montants dus à la Commune de Gorée sont payables en rétroactif aussi… avec des pénalités, si l’affaire est portée devant la Justice.

Au vu de tout ce laisser-aller, nous goréens avons décidé de nous mobiliser Samedi 20 Mai (demain) pour alerter les autorités étatiques, municipales, la presse et les populations de tous ces désagréments au quotidien, ces préjudices itératifs causés par la Liaison Maritime Gorée Dakar en l’encontre de la population goréenne.

Je ne saurai terminer mes propos sans lancer un appel solennel au président de la République, au Premier ministre, aux ministres et autorités compétentes sur ce dossier qui nous pénalise au quotidien : retirez s’il vous plaît la gestion de la LMGD au Port Autonome de Dakar.

Nous souhaiterions qu’elle soit confiée à la COSAMA. En effet, dans le domaine portuaire, nous constatons que cette Société est plus conforme pour réaliser nos vœux d’insulaires, c’est à dire des chaloupes en rotation régulière, mieux sécurisées, propres et surtout qui respectent les horaires. D’avance, nous vous remercions de l’attention que vous voudriez bien témoigner à notre appel.

Djibril Seck Conseiller municipal à Gorée et à la ville de Dakar

Gorée, le 19 Mai 2017