Partager
ANNONCE

Gravement blessé au genou droit le 20 avril, le Suédois a publié une vidéo accompagnée d’un message énigmatique où il s’annonce «prêt pour la finale» à quelques jours du choc face à l’Ajax Amsterdam en Ligue Europa.

Le miracle va-t-il se produire ? Victime d’une très grave blessure (rupture des ligaments croisés) le 20 avril dernier en Ligue Europa, Zlatan Ibrahimovic devait être indisponible jusqu’à la fin de la saison. Alors qu’une telle blessure nécessite six mois de soins environ, le géant suédois vient de publier un message qui relance les spéculations sur sa présence pour la finale de la coupe européenne programmée mercredi face à l’Ajax Amsterdam.

Sur son compte Instagram, l’attaquant a publié une courte vidéo de lui poursuivant sa rééducation dans une piscine. Ibrahimovic marche lentement dans l’eau avec un maillot de Manchester United, les mains dans le dos. Mais c’est surtout la phrase qui accompagne cette séquence qui sème le trouble : «Prêt pour la finale.»

L’ancien joueur du Paris SG souhaite-il simplement adresser un message de soutien à ses coéquipiers à l’approche du rendez-vous ou envisage-t-il sérieusement de participer au match ? Ou souhaite-t-il simplement figurer sur la feuille de match même s’il n’est pas en mesure de tenir sa place ? Sa présence sur la pelouse de Solna en Suède parait aujourd’hui bien improbable, à moins d’un rétablissement prodigieux, puisqu’il n’a même pas repris l’entraînement individuel.

Ibrahimovic fascine la médecine selon son agent

Il y a quelques jours, l’agent d’Ibrahimovic, Mino Raiola, avait révélé que le genou de l’ancien parisien était «dans un état très rare pour un footballeur qui joue depuis 20 ans» et mettait en avant le «peu de dommages» après l’opération. «Son genou est si solide que les médecins ont dit qu’ils n’avaient jamais rien vu de tel. Ils souhaitent le revoir après sa carrière pour l’étudier», avait poursuivi l’Italien qui laisse sous-entendre que qu’Ibrahimovic était un cas qui fascinait le corps médical.

ANNONCE

LAISSER UN COMMENTAIRE