Partager

Ligue 1: Le Stéphanois Saivet a illuminé le derby face à l’OL. Dia et Mounié ont marqué, Waris et Assou-Ekotto se sont montré précieux pour leur collectif.

Henri Saivet (Saint-Etienne/Sénégal)

De retour de la CAN, Henri Saivet s’est montré impressionnant physiquement. Un volume de jeu à toute épreuve. Il a été omniprésent dans le pressing ainsi que dans le nombre de ballons récupérés. Christophe Galtier a eu raison de lui faire confiance. L’ancien Bordelais lui à bien rendu avec une passe décisive au compteur à la 9e pour Monnet-Paquet.

Steve Mounié (Montpellier/Bénin)

Pour la première sur le banc de Jean-Louis Gasset, l’international béninois s’est offert son premier doublé en L1 avec le club de la Paillade. Il relance Montpellier grâce à une volée sur une passe de Boudebouz (17e), et ajoute un pion sur un service d’Ikoné en trompant Leca dans un duel. A 22 ans, c’est son huitième but de la saison en Ligue 1… Son recrutement à Nîmes est déjà un franc succès.

Issar Dia (Nancy/Sénégal)

Intenable sur son côté droit, Dia (re)vit dans son club formateur. Timide, il est monté en puissance dans ce match importantissime dans la course au maintien. C’est logiquement qu’il termine le travail de Maurice Dalé à la 50e. C’est son quatrième but de la saison. Pour rappel, il avait flambé en 2009/2010 avec 8 buts en 33 matches avant de quitter la L1.

Benoît Assou-Ekotto (FC Metz/Cameroun)

Il n’a pas fait dans le social face à l’Olympique de Marseille. De l’engagement, de la hargne, parfois à la limite mais ce sont les ingrédients qu’il fallait mettre pour contenir le flanc droit de l’OM : Thauvin et Sakai. Propre dans la relance, cela va beaucoup mieux pour l’ancien latéral gauche de Tottenham avec le FC Metz.

Abdelmadjid Waris (Lorient/Ghana)

En position de milieu gauche dans le 4-4-2 mis en place par Casoni, le Ghanéen a réussi un match où il a démontré qu’il savait aussi défendre. Corchia n’a pas vu le jour. L’excentré du FCL est aussi à l’origine du but des Merlus en lançant Marveaux, le passeur décisif (49e). Après la sortie d’Aliadière, il a pris la pointe avec conviction. L’attaquant a fait parler sa puissance et ses qualités techniques. Il ne lui a manqué que le but comme sur ce tir enroulé à la fin de la première période (43e) qui aurait pu terminer sa course au fond.

Issiar et Saivet dans le top 5 des Africains de Ligue 1

France football

 

LAISSER UN COMMENTAIRE