Partager
Publicité Home Page
Publicité 3

A la guerre comme la guerre, Abdoul Mbaye qui fait partie des ajournés des parrainages voudrait confond le Conseil constitutionnel sur les comptes bancaires du Chef de l’Etat.Selon lui, de la manière que la loi les a sanctionné, cette juridiction devrait en faire de même pour le Président Macky.

Pour l’ancien Premier ministre,nul n’est au dessus de la loi et que  la loi doit s’appliquer à tout le monde. «

Puisque le Conseil constitutionnel sanctionne avec empressement et sévérité de simples erreurs matérielles, de surcroît en violation de la loi, il convient de lui rappeler que le chef de l’Etat a déposé une déclaration de patrimoine inexacte M. Pape Oumar Sakho, Président du Conseil constitutionnel du Sénégal, nie à des électeurs sénégalais dument identifiés par leur carte d’identité leur qualité d’électeur suite à une erreur d’orthographe sur leur nom ou prénom. Par voie de conséquence, il s’apprête à décider de l’élimination de candidats à l’élection présidentielle pour les mêmes raisons dès lors qu’il refuse à ces électeurs leur droit de pouvoir parrainer une candidature ».

Publicité
Publicité

Et ne s’arrêtant pas en si bon chemin l »ancien PM rengaine : « Ou M. Macky Sall avait un ou des comptes bancaires et a donc déposé une fausse déclaration de patrimoine ; il appartient alors à M. Pape Oumar Sakho de mettre en branle le processus prévu par la loi pour des faits d’une telle gravité.

Ou M. Macky Sall a dit vrai, ne possède pas de compte bancaire, et n’a donc pu payer ses impôts dans les formes prévues par la loi et la réglementation. A ce titre M. Macky Sall n’est pas en règle avec la législation fiscale de notre pays et il ne pourra figurer sur la liste définitive des candidats que le Conseil constitutionnel publiera le 20 janvier 2019.

Assane SEYE-Senegal7

Publicité
Publicité

LAISSER UN COMMENTAIRE