Partager

La Société financière internationale vient d’effectuer une prise de participation de 1,25 milliards de Fcfa dans le capital de la caisse régionale de refinancement hypothécaire de l’UEMOA. Cette entrée constitue un appui de taille au secteur du refinancement hypothécaire et contribuera à l’expansion du marché de l’habitat dans la sous-région.

C’est à Lomé que cela a été acté. A l’occasion de leur visite au Togo, au siège de la Banque ouest-africaine de développement (BOAD), les deux vice-présidents de la Société financière internationale (SFI), Jingdong Hua, vice-président en charge de la trésorerie et Gavin Wilson, vice-président en charge de la gestion d’actifs, ont signé l’entrée de leur institution dans le capital de la caisse régionale de refinancement hypothécaire de l’Union Economique et Monétaire Ouest Africaine (CRRH-UEMOA), avec une prise de participation de 1,25 milliards de Fcfa (1,9 million d’euros).

A en croire les dirigeants, cette entrée dans le capital de la CRRH-Uemoa contribuera à amener la SFI à mieux accompagner les  »nobles ambitions » de l’institution sur le plan du financement de l’habitat, mais aussi de s’impliquer d’avantage dans la lutte contre l’extrême pauvreté. « Ceci est parfaitement en phase avec notre double objectif de mettre fin à l’extrême pauvreté et de promouvoir une prospérité partagée, car le secteur de l’habitat contribue à la réduction de la pauvreté à travers la création d’emplois. Il faut ajouter que le bien immobilier est aussi, souvent, le principal patrimoine pour de nombreux ménages », a indiqué Jindong Hua qui s’est réjoui du partenariat.

Selon lui, cette acquisition fait de la SFI le second actionnaire de la CRRH-Uemoa après la BOAD avec 15% du capital contre 18% pour la banque. Pour sa part, le Top management de la CRRH-Uemoa ne s’est pas privé de manifester sa satisfaction suite à cette acquisition. Selon Christian Agossa, directeur général de la CRRH-Uemoa, la SFI est un  »partenaire stratégique important » pour l’Uemoa.

« Le partenariat que nous venons de signer renforce non seulement notre actionnariat mais va nous permettre aussi de mobiliser davantage de ressources pour accroître notre capacité de refinancement des prêts au logement consentis par nos banques actionnaires. C’est également une consécration de l’efficacité de notre modèle d’intervention », a-t-il expliqué. Le Directeur a aussi fait cas d’un déficit important de logement auquel fait face l’Uemoa. Selon, celui-ci estimé à environ 3,5 millions d’unités pourrait augmenter vu les taux de croissance de la population et de l’urbanisation estimés à 2,5 et 3,5%.

Vers un marché hypothécaire dans la sous-région

Créée grâce à la coopération entre la Banque centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO), la BOAD et le Conseil régional de l’épargne publique et des marchés financiers (CREPMF), l’enjeu en créant la CRRH-Uemoa est de mettre en place un marché hypothécaire dans les pays de l’Uemoa. Elle dispose d’un actionnariat qui regroupe 54 banques commerciales de l’Uemoa, la BOAD, la Banque d’investissement et de développement de la Cedeao (BIDC) et Shelter Afrique (une institution dédiée à la promotion et au financement de l’habitat en Afrique).

La mission de la CRRH-Uemoa est d’offrir aux établissements de crédit de l’espace Uemoa les ressources nécessaires pour le refinancement des prêts hypothécaires consentis à leurs clients, soit par émissions d’emprunts sur le marché financier régional, soit par la mobilisation de ressources concessionnelles auprès des partenaires au développement. Elle leur offre l’accès à des ressources longues, à des taux compétitifs, en vue du refinancement des prêts à l’habitat consentis à leurs clients. L’entrée de la SFI devrait permettre d’étendre encore plus les actions entreprises dans ce sens.

LAISSER UN COMMENTAIRE