Partager

Dans son avis trimestriel (octobre, novembre, décembre), le conseil nationale de régulation de l’audiovisuel a constaté des manquements  et dysfonctionnement sur les séries et les fils diffusés dans les télévisions sénégalaises. Lesquels dysfonctionnement constituent une violation des dispositions des textes législatifs, réglementaires et des cahiers de charges en vigueur au Sénégal dans le domaine de régulation de l’audiovisuel.

Ainsi, le CNRA a fait des recommandations pour répondre aux exigences de ledit conseil.

De ce fait, le CNRA recommande « l’arrêt de la diffusion des scènes obscènes ou de violence et de propos grossières et choquants aux heures de grandes écoutes, où le jeune public est susceptible d’être le plus présent devant l’écran.

LAISSER UNE RÉPONSE