Partager
Benoit Sambou, ministre-conseiller du Président Macky Sall, a récemment déclaré que le Train Express Régional (TER), un projet du gouvernement sénégalais, sera le premier train électrique d’Afrique sub-saharienne. Une fausse affirmation.

Benoit Sambou, ministre conseiller du président de la République Macky Sall, a affirmé, le jeudi 31 décembre 2015, que le Train Express Régional (TER), un projet du gouvernement du Sénégal, sera « le premier train électrique » en Afrique au Sud du Sahara.

« Le Train Express Régional sera le premier train électrique en Afrique au Sud du Sahara », a notamment dit M. Sambou, lors du débat organisé en direct sur la radio-télévision Walfadjri, juste après la traditionnelle adresse du chef de l’Etat à la nation.

Le conseiller du Président Sall a-t-il vraiment raison ? Ou bien a-t-il exagéré la performance du gouvernement, par rapport aux autres pays du continent, comme les hommes politiques ont l’habitude de la faire ?

Quelle est la source de cette affirmation?

Africa Check a contacté Benoit Sambou qui a confirmé  les propos tenus sur la radiotélévision Walfadjri. Prié de préciser la source de cette affirmation, il nous a demandé de nous « rapprocher des services du ministère en charge des Transports ».

Pourtant, dans son message, Macky Sall s’est juste contenté d’annoncer que les travaux du TER démarreront en 2016.

« Le TER desservira 14 gares et pourra transporter jusqu’à 115 000 passagers par jour, en moins de 45 minutes entre Dakar et l’aéroport international Blaise Diagne », a expliqué le Président Sall, au sujet de ce train qui devra relier Dakar au nouvel aéroport en construction à une quarantaine de kilomètres de la capitale.

Nous avons nous-mêmes examiné la question. Le TER de Dakar sera-t-il le premier train électrique d’Afrique sub-saharienne ?

Qu’en est-il du Gautrain de Johannesburg ?

Des passagers à bord du Gautrain en 2011 en Afrique du Sud. Ce train relie l’aéroport international OR Tambo aux villes de Johannesburg et de Pretoria. Photo: AFP/Stephane de Sakutin

Bien avant Dakar, Johannesburg,  la capitale économique de l’Afrique du Sud, s’était dotée d’un train électrique, qui a été mis en service, en juin 2010, quelques jours seulement avant le coup d’envoi de la Coupe du monde football organisée par ce pays.

Ce train composé de plusieurs branches avec une longueur d’environ 80 km au total, fonctionne avec 25 kilo-volt (kv). Il est conçu pour fonctionner aussi bien avec l’électricité avec le fuel.

Et le Métro d’Addis-Abeba ?

Déjà, au mois de septembre 2015, Addis-Abeba, inaugurait son tramway dénoncé Addis Ababa Light Railway. Ce train fonctionne grâce à son système de ligne électrique indépendante du réseau principal, pour faire face aux coupures d’électricité très fréquentes  en Ethiopie.

Des passagers profitant pour la première fois d’un tramway à Addis-Abéba, en Ethiopie, en septembre 2015. Photo: AFP/ Mulugeta Ayene

Le tramway d’Addis-Abeba est financé par la Chine à 85%. Ce projet de 470 millions de dollars est présenté comme le premier service de train « entièrement électrifié » en Afrique sub-saharienne.

Et dans les autres régions du continent ?

L’Egypte est le premier africain à se doter de moyen de transport de masse avec la mise en service du métro du Caire  en 1987.

Cette ligne d’une longueur totale de 69,8 km a fait voyager plus de 3 millions de passagers par jour en 2011.

En Algérie, autre pays du Nord du continent, le président Abdel Aziz Bouteflika a inauguré, le Métro d’Alger,  le  31 Octobre 2011. Celui d’Oran, la deuxième ville du pays est à l’étude. Dans ce même pays, des projets de tramway sont soit en exploitation (Alger), en exploitation ou en cours de réalisation dans une quinzaine de villes.

En plus du Sénégal, la Côte d’Ivoire, première économie de l’Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA), a un projet de métro à Abidjan, sa capitale économique. Celui-ci devrait voir le jour en 2019. C’est le train urbain d’Abidjan  qui sera modernisé et rebaptisé.

Le Maroc dispose de 2.110 km de réseau ferroviaires dont les 1300 sont électrifiés. De plus, l’électrification de la ligne Fez-Taza longue de 130 km est en cours.

Selon Wikipédia, les réseaux ferroviaires sont très largement non électrifiés les premiers pays à avoir électrifié leur réseaux sont le Maroc dont le réseau est électrifié à 60% et l’Afrique du sud qui détient un réseau électrifié à 40%.

Conclusion : L’affirmation selon laquelle le Train Express Régional (TER) sera une première en Afrique sub-saharienne est fausse

Le TER ne sera ni le premier train express ni le premier train électrique d’Afrique au Sud du Sahara.

Deux pays sub-sahariens – l’Afrique du Sud, en 2010, et l’Ethiopie en 2015 – ont déjà mis en service des trains électriques. En Afrique du Nord, le Maroc et l’Algérie vivent déjà à l’heure des trains électriques.

fr.africacheck.org/

LAISSER UN COMMENTAIRE