Partager
ANNONCE

Au total, 14.968 personnes tous âges confondus ont été dépistés en infections sexuellement transmissibles (IST) et en Vih/sida dont 164 cas positifs dans le district sanitaire de Mbour a indiqué, vendredi, Astou Seck Guèye.

« 14 968 personnes tous âges confondus, ont été dépistés en IST et VIH/Sida, avec un total de 164 cas positifs, parmi lesquels 2219 adolescentes dont 36 cas positifs (25,6% de prévalence) et 1626 adolescents avec 9 cas positifs (28%) », a révélé l’assistante sociale du district sanitaire de Mbour.
Astou Seck Guèye présentait la situation de la prise en charge de la santé de la reproduction chez les adolescents et les jeunes dans le district sanitaire de Mbour pour l’année 2016 lors d’un atelier de capitalisation des acquis de la formation des journalistes sur la question.
L’assistante sociale présentait la situation de la prise en charge de la santé de la reproduction chez les adolescents et les jeunes dans le district sanitaire de Mbour pour l’année 2016 lors d’un atelier de capitalisation des acquis de la formation des journalistes sur la question.


S’agissant des IST à écoulement, 7319 personnes ont subi un dépistage volontaire anonyme, dont 2694 filles et 116 garçons et pour les IST à ulcération, ils sont 351 à être dépistage, dont 105 filles et 12 garçons, soit un taux de prévalence de 33,3% a ajouté Mme Guèye.


Elle a renseigné que « 2476 personnes ont été dépistées pour des douleurs abdominales basses (DAB) dont 1241 filles, soit un taux de prévalence de 50% ».


« Le test de syphilis a concerné 7989 personnes dont 3969 filles et 56 garçons. Le test s’est révélé positif chez 163 personnes dont 73 filles et un garçon » a dit l’assistante sociale.


« Si le district sanitaire a pu obtenir ces résultats, c’est grâce à l’existence à Mbour d’un centre conseil adolescents (CCA) ainsi que la vacation d’une sage-femme, la mise en place d’un laboratoire au niveau du CCA, l’intégration de la prise en charge des adolescents dans les programmes de santé, la définition de cinq standards et leur raison d’être, en autres stratégies » a expliqué Astou Seck Guèye .


Pour elle, l’ouverture de trois « coins ados » à Nianing, Nguékokh et Saly-Portudal ainsi que l’avènement de l’AJSPD sont aussi des initiatives qui renforcent le dispositif de prévention et de prise en charge, contribuant ainsi à une amélioration de la SRAJ.

APS

ANNONCE

LAISSER UN COMMENTAIRE