Partager
ANNONCE

Les cinq chefs d’État du G5 Sahel (Burkina Faso, Mali, Mauritanie, Niger, Tchad) réunis en sommet à Bamako ont annoncé, lundi, la création d’une force commune pour combattre le terrorisme dans la région.

Le G5 toujours en quête d’une force régionale”, titre le commentateur guinéen du site Le Djely. Boubacar Sanso Barry regrette que, trois ans après sa création, le G5 “coure encore après une hypothèque force régionale qui peine à voir le jour”.

Or, cette force constitue une étape importante dans la stratégie de lutte contre le terrorisme dans la région. Le journaliste explique :

« À défaut d’enrayer le phénomène terroriste, la force pourrait aider à stopper la progression du mal en le circonscrivant dans les pays où il a déjà élu domicile.
Et ce n’est pas la seule Arlésienne du G5. Le Djely rappelle ainsi :

« Idriss Déby Itno et ses homologues s’étaient également engagés en faveur de la création d’une école régionale de guerre basée en Mauritanie, du lancement d’une compagnie aérienne régionale, de la construction d’une ligne de chemin de fer reliant les cinq pays et de la suppression des visas entre les pays membres.
Et aucun de ces projets n’a vu le jour.

 

Avec courrierinternational.com

ANNONCE

LAISSER UN COMMENTAIRE