Partager

Khalifa Sall va devoir prendre son mal en patience. Ses avocats pourraient ne pas déposer ce lundi sa demande de mise en liberté provisoire, comme l’avait annoncé Me Ciré Clédor Ly, vendredi, après l’audition dans le fond du dossier du maire de Dakar. Interrogé ce lundi 20 mars 2017 par nos confrères de seneweb dans les locaux du tribunal de grande instance de Dakar, Me Ciré Clédor Ly, le coordonnateur du pool d’avocats, a expliqué que le dépôt de la demande de mise en liberté provisoire pourrait être reporté à une date ultérieure en raison d’une confrontation que le juge d’instruction pourrait envisager d’organiser.  Toutefois, d’autres sources notent que les avocats ne comptent pas se limiter au dépôt d’une demande de mise en liberté provisoire de Khalifa Sall et Cie. Ils vont également déposer sur la table du magistrat instructeur deux requêtes aux fins d’annulation de la procédure. Selon, Me Clédor Ly, «une confrontation entre le maire de Dakar et ses co-présumés est prévue, jeudi 23 mars dans le bureau du juge d’instruction, qui n’est personne d’autre que le doyen des juges, Samba Fall. Pourtant, ce lundi tôt le matin, les journalistes, les militants proches du maire de Dakar et ses sympathisants, ont massivement fait le déplacement au tribunal, jusqu’à 16 heures, heure à laquelle la nouvelle est tombée. Toujours, nos sources précisent que «cette période sera mise à profit par le pool d’avocats du maire de Dakar pour parfaire le dossier de la demande de la mise en liberté provisoire de leur client.

LAISSER UN COMMENTAIRE