Partager
Publicité Home Page
Publicité 3

L’information en exclusivité avait été donnée par SourceA, la semaine dernière, et malgré les dénégations de l’Administration territoriale, la Brigade de gendarmerie de Diouloulou est passée à l’acte, ce lundi. Avec plusieurs éléments en renfort, le commandant de la Brigade, Boubacar Badji, n’a pas fait dans la dentelle.

Publicité
Publicité

Entre 16 et 23 heures, les gendarmes ont ratissé, de long en large, Kafountine ; avec à la clé, l’interpellation d’individus et la saisie de plusieurs machines. Un ouf de soulagement des notables qui commençaient à s’inquiétaient de la montée des larcins et une déscolarisation, depuis l’ouverture des classes. La hiérarchie de la Gendarmerie nationale n’est pas restée longtemps après l’article de SourceA sur la prolifération des machines à sous clandestines dans la région de Ziguinchor et principalement dans l’Arrondissement de Kataba1. Ce lundi, à 16 heures, le commandant Badji de la Brigade de Diouloulou, en compagnie d’éléments appelés en renfort, a investi la zone la plus concernée par ce fléau, en l’occurrence Kafountine. Plusieurs individus ont été interpellés et conduits à ladite Brigade, de même que plusieurs machines à sous saisies.  Les chefs d’accusation d’ouverture de Salles de jeux, sans autorisation administrative, blanchiment de capitaux et incitation à la débauche, sont retenus contre la dizaine d’individus interpellés. Pour le moment, la Gendarmerie préfère ne pas se prononcer sur l’identité des mis en cause, tout en confiant que l’opération se poursuivra, toute cette semaine, sur l’étendue des différentes Communes concernées par cette nouvelle forme de délinquance et ne s’arrêtera jusqu’à éradication totale du phénomène qui a pris de l’ampleur, en quelques mois. Pourtant, les autorités régionales avaient, dans un premier temps,  tenu à relativiser les questions liées à la présence de plusieurs dizaines de machines à sous dans les villages de cet Arrondissement, qui jouxte la Gambie.  Mais la raison a, finalement, prévalu, car le Haut Commandement de la Gendarmerie a exigé de ses hommes sur place de lancer une vaste opération, pour mettre fin à cette industrie du crime, qui ne saurait prospérer en dehors du cadre légal.

Assane SEYE-Senegal7

Publicité
Publicité

LAISSER UN COMMENTAIRE