Partager
ANNONCE

L’administration de la Maison de la presse a organisé ce lundi 13 février une cérémonie de remise symbolique des clés aux associations de presse attributaires d’un siège à la Maison de la Presse. Mais La coordination des associations de presse (Cap) qui regroupe le Synpics, le Cdeps, le Cored, l’Appel, la CJRS, l’Urac et la presse étrangère a décidé de boycotter la cérémonie. L’information est donnée dans un communiqué de presse reçu à EnQuête. Leur décision est consécutive à la manière dont est géré cet espace.

Une gestion que la Cap dit ne pas approuver, parce que n’étant associée à rien. Pourtant, ‘’après les travaux (ndlr de la Maison de la presse), au début du mandat du Président Macky Sall, des concertations inclusives avaient été engagées pour déterminer le modèle de gestion. Finalement, les conclusions de ces travaux ont été rangées dans les placards. Pis, depuis la nomination de l’administrateur, il n’y a eu aucune initiative pour un dialogue avec les organisations faîtières’’, expliquent Mamadou Ibra Kane et ses camarades dans leur communiqué.

A la limite, les membres de la Cap assimilent cette attitude à du mépris à leur égard.  Ils dénoncent avec véhémence le fait que la Maison de la presse soit aujourd’hui ‘’un refuge de clientèle politique’’. C’est l’une des raisons de leur boycott. A côté de celle-ci, figure un autre motif qu’est l’étroitesse de l’espace qui leur est attribué. ‘’Ce que les membres de la Cap ne peuvent aussi accepter, c’est qu’une seule et unique pièce soit attribuée à chacune de ces organisations professionnelles qui ont toutes une envergure nationale. La plupart ont des locaux à des endroits stratégiques de la capitale avec du personnel. Tandis que d’autres sont dans le même sillage mais ne le jugeaient plus opportun avec l’édification de cette Maison de la presse’’, argue la Cap.

ANNONCE

LAISSER UN COMMENTAIRE