Partager

«On a toujours dénoncé, avec vigueur, les maux que le collègue Ibrahima Hamidou Déme a évoqués dans sa lettre de démission notamment le dysfonctionnement du Conseil supérieur de la Magistrature ». Nous condamnons fermement les menaces proférées contre les magistrats d’où qu’elles  proviennent. La Justice ne saurait être gérée par de l’intimidation. Invitent les uns et les autres « à plus de sérénité, de mesure et au respect scrupuleux des principes qui gouvernent l’Etat de droit», soulignent Maguette Diop et ses collègues de l’Ums qui prennent la défense de leur collègue qui a démissionné du Conseil supérieur de la Magistrature et qui est menacé par le Garde des Sceaux qui lui reproche  d’avoir violé l’obligation de réserve.  En effet Bureau exécutif de l’Union des magistrats Sénégalais (Ums) a compte apporter son soutien sans faille au collègue Ibrahima Hamidou Déme» et «continuera à mener toute action appropriée pour la sauvegarde des intérêts matériels, moraux et professionnels des magistrats».

Sénégal7.com  

LAISSER UNE RÉPONSE