Partager

S’il y a un sujet qui agace bien Souleymane Ndéné Ndiaye, c’est bien cette valse de politiques entre les formations politiques au gré de leurs intérêts. L’ancien Premier ministre, estime n’avoir aucune considération pour cette pratique et donne clairement sa position sur la question : « Que l’on me comprenne bien, je ne distribue aucune prime pour la transhumance.

Je suis plus que jamais convaincu que la transhumance est un gros fléau qui gangrène la vie politique sénégalaise », estime le leader de l’Union Nationale pour le Peuple (UNP) qui n’a pas manqué de préconiser la création des « conditions d’un dialogue entre des gens qui se sont connus, qui se sont fréquentés dans un passé récent c’est revenir à la normalité ».
En République centrafricaine pour les besoins des élections présidentielles et législatives, l’ancien Premier ministre invite les acteurs politiques à jeter un coup d’œil sur les conséquences que peut engendrer le chaos politique. « S’il vous était donné de visiter La République Centrafricaine, vous auriez vu à quoi mènent les haines et les diabolisations en politique », souligne-t-il dans son message de nouvel an sur sa page Facebook.

Pensées pieuses à Me Abdoulaye Wade

Dans son discours, l’ancien premier ministre libéral n’a pas manqué de faire un clin d’œil à Me Abdoulaye Wade qui a fustigé dans son message de nouvel an la situation politique extrêmement difficile pour les opposants à l’heure actuelle au Sénégal. « Je ne saurai conclure sans prier pour que Maitre Abdoulaye Wade vive encore longtemps parmi nous. Je lui présente mes meilleurs vœux d’une bonne et heureuse année 2016 ainsi qu’à sa famille », conclut-il.
Senegal7.com

LAISSER UN COMMENTAIRE