Partager
Publicité Home Page
Publicité 3

À Passoire, la grande porte noire de la vaste demeure des familles Camara et Diouf ne se referme plus. Mères, oncles, tantes et voisins sont tous là, remplis de tristesse mais aussi de colère.

Sa tante, Marie Diouf, est revenue sur les conditions dans lesquelles elles ont reçu la mauvaise nouvelle. « C’est le dimanche soir, vers 19h, qu’on nous a appelés pour nous annoncer que Lala était morte. C’est son père, qui vit en Italie avec sa mère, qui nous a finalement dit qu’elle a été assassinée dans sa chambre par deux compatriotes sénégalais ».

Publicité

« Lala aimait beaucoup sa famille. Elle m’avait confié qu’elle voulait payer un billet de pèlerinage à la Mecque pour son père. Pour cela elle trimait dur tout en étudiant. Elle envoyait constamment des cartons de cadeaux à tous les membres de la famille, elle était un ange », témoigne son oncle, Pape Moussa Diouf.

Publicité

L’amertume a envahi tout le monde, aucun membre de la famille ne peut prononcer un mot sans pleurs. « Le mobile du crime doit être élucidé, Lala n’avait que 26 ans, elle venait juste de fêter son anniversaire ce 10 février passé », ajoute sa tante.

Rappelons que Lala Camara était étudiante et travailler à ses heures perdues. Elle vivait depuis 3 ans à Manchester, en Angleterre. À Kaolack, son corps sans vie est attendu par sa famille pour être inhumé au périmètre familial du cimetière de Léona.

Senegal7 avec Senenews (Djily Mbayang Mbaye)

Publicité
Publicité

LAISSER UN COMMENTAIRE