Partager
Bokk Gis Gis
Bokk Gis Gis

Pape Diop, leader de Bokk Gis Gis, se dit convaincu que les populations ont boudé le chef de l’État. La forte affluence au rassemblement de l’opposition, tenu ce vendredi à la Médina, semble le conforter. « Je crois que le peuple a définitivement tourné le dos à Macky et son régime, parie-t-il. Vous venez de nous montrer que si on est ensemble on va battre Macky Sall. »

Le décor campé, l’ancien maire de Dakar est directement entré dans le vif du sujet, l’objet de la mobilisation. « Nous sommes-là aujourd’hui pour exiger la libération de notre frère Khalifa Sall, annonce-t-il. Il n’a pas créé une Caisse d’avance à la mairie de Dakar encore moins moi, Pape Diop. Nous l’avons trouvée là-bas. Et ces 30 millions ne suffisent pas pour prendre en charge les sollicitations des populations au quotidien. J’ai été aidé par les fonds politiques de l’Assemblée nationale. »

Considérant son successeur à la mairie de capitale comme « un otage politique », Pape Diop exige sa libération. Aussi, réclame-t-il, « le retour de Karim Wade au Sénégal ».

« Khalifa Et Karim sont deux membres de la coalition (Mànkoo Taxawu Senegaal) que Macky Sall a pris aujourd’hui comme otages, accuse-t-il. S’ils étaient là, on les aurait aujourd’hui comptés dans nos rangs. Je leur promets mon engagement dans cette coalition pour bouter dehors Macky Sall. »

Le président de Bokk Gis Gis estime que le chef de l’État « n’a rien fait de bien au Sénégal ». Il martèle : « La plupart de ses réalisations sont des projets de l’ancien de régime. Il se glorifie d’avoir transformé le Sénégal mais en réalité les populations  meurent de faim. Elles n’ont plus les moyens de se payer les 3 repas quotidiens. Ce que nous voulons, c’est la paix dans le pays et la disponibilité de l’emploi pour les jeunes. »