Partager
Publicité Home Page
Publicité 3

Sans rigoler, Samba Sine alias Kouthia a annoncé son intention de disputer le fauteuil présidentiel à Macky Sall. Une candidature qui, si elle fait sourire quelque part, est prise très au sérieux par l’amuseur public qui ne veut pas faire de la figuration lors de cette compétition dont le premier tour est prévu le 24 février prochain. Reste que l’humoriste n’a pas dit comment il compte s’y prendre pour décrocher le nombre de parrainages nécessaires. Lesquels ont fait jeter l’éponge à Mame Adama Guèye, Ndella Madior Diouf, etc. Kouthia sur les pas de Coluche ? Il n’est pas interdit de le penser. En 1981, le célèbre humoriste français a présenté sa candidature qui, au début, est prise comme une simple plaisanterie, puis devient sérieuse lorsque des sondages le créditent de plus de 16 % d’intentions de vote. A partir de ce moment, diverses pressions sont exercées sur l’humoriste, incluant des menaces de mort, pour que ce dernier renonce à se présenter. Il annonce son retrait en affirmant avoir reçu assez des promesses de signatures pour que sa candidature soit valide.
Un autre artiste qui, lui, ne vise pas aussi haut que Kouthia, c’est Bill Diakhou. Le rappeur a déclaré sa flamme à la mairie des Parcelles assainies dont il veut briguer le fauteuil lors des locales prévues, sauf report, en 2019.
D’autres artistes ont, quant à eux, choisi de s’aligner derrière des candidats déclarés. C’est le cas des membres de l’alliance «Kheuthiando, doorando» que sont Mame Ngor Diazaka, Salam Diallo et compagnie.

Publicité
Publicité

LAISSER UN COMMENTAIRE