Partager
Publicité Home Page
Publicité 3

Sa loyauté au Chef de l’Etat ne souffre d’aucune contestation mais la suppression de la fonction qu’il incarne sonne comme un désaveu à son encontre. Le comble du supplice est le fait que Mohammed Boun Abdallah Dionne soit obligé d’aller devant les projecteurs pour annoncer la nouvelle et reconnaître par conséquent son propre échec. Justifiant la pertinence de la réforme, le Premier ministre soutient : « qu’il est venu un temps nouveau. Le temps d’un mieux d’Etat pour rapprocher justement l’Administration des administrés, mais également pour accélérer les réformes. Que ces réformes aient davantage d’impact uniquement pour le bonheur du Peuple sénégalais. Ce dont il s’agit, c’est de diminuer les goulots d’étranglement pour que l’information circule davantage». Bref, un tas d’objectif que lui Premier Ministre n’a pas atteint pendant les cinq ans qu’il a passé à la Primature. L’aveu de son propre échec. Le châtiment ne s’est pas limité là car il va se charger de conduire sa propre « exécution » conformément au souhait du Chef de l’Etat qui l’invite « à finaliser cette grande réforme pour aller vers le mieux d’Etat. Et cette réforme passera par la suppression de l’échelon intermédiaire qui est le Premier ministre. Et une fois que ceci sera fait la deuxième fonction qu’il vient de me confier prendra le dessus » affirme celui qui va garder les fonctions de Ministre d’état et de Secrétaire général de la Présidence. Il n’a pas décidément fini d’avaler des couleuvres.

Publicité
Publicité 1

Mbissane TINE-Senegal7

Publicité
Publicité

LAISSER UN COMMENTAIRE