Partager
ANNONCE

Les attentions seront cristallisées, ce matin au tribunal correctionnel de Dakar ou le sort du maire de Mermoz Sacré-Cœur, Barthélémy Dias va se sceller. Un sort lié à son avenir politique, mais également à l’avenir politique du maire de Dakar Khalifa Sall, potentiel candidat à la prochaine présidentielle. En effet, si le juge suit le parquet dans sa demande de répression contre le maire de Mermoz, Barthélémy dix ans de prison en plus d’un mandat de dépôt, l’envol d’un rebelle politique va recevoir un sacré coup de frein.

Barthélémy Dias à quitte ou double ! la réponse à cette remarque anxieuse comme dans un jeu d’echecs, triture les méninges en attendant le délibéré du juge correctionnel, ce matin, dans l’affaire du meutre de Ndiagua Diouf, le 22 décembre 2011, lors de la fusillade à la mairie de Mermoz Sacré-Cœur. Barthélémy Dias, qui est à la tête de cette commune depuis 2009, est le principal accusé.  En effet pour avoir déjà été écroué dans le cadre de cette affaire par défunt régime, l’histoire va-t-elle se  répété avec une deuxième incarcération du député maire qui portera, cette fois, l’empreinte du régime qui l’avait d’ailleurs tiré des affaires carcérales, au lendemain de son accession au pouvoir en 2012, après six mois de détention. Le même régime qui, après cinq ans d’inertie, a dépoussiéré le dossier avant de le remettre sur la table du juge

Procès politique pour certain. Lenteurs  judicaires pour d’autres. Toujours est-il que Barthelemy Dias a fini par comparaitre à la barre du Tribunal correctionnel pour coups mortels, coups et blessures volontaire et menaces de mort.

Il ne sera pas seul à la barre. Agents de la commune de Mermoz-Sacré Cœur, Baboucar Faye et Habib Dieng sont poursuivis pour complicité de coups et blessures ayant entraîné la mort sans intention de la donner et coups et détention d’arme. Ils risquent 5 ans de prison ferme et un mandat de dépôt.

Il y aura aussi les auteurs présumés de l’attaque : Ameth Guèye, Tiomba Babacar Sy Doucouré, Samba Diouf, notamment. Le parquet avait demandé leur relaxe pour menaces de mort et détention d’arme sans autorisation ainsi que leur condamnation pour association de malfaiteurs et rassemblement illicite. Ils risquent 2 ans de prison ferme assortis d’un mandat de dépôt et d’un mandat d’arrêt pour les absents.

Barthélémy Dias a toujours clamé que ce procès était politique, « l’ancien régime avait tout fait pour que je ne participe pas à l’élection présidentielle de 2012, il avait réussi. Mais, ils sont partis. Avec l’actuel régime, ceux qui pensent qu’en muselant Barth, ils vont se maintenir au pouvoir, sont en train de faire fausse route » précise le maire de Mermoz Sacré-Cœur. Que ce dossier, pour lequel il avait fait quelques mois de prison sous Abdoulaye Wade avant d’être libéré à l’accession de Macky Sall au pouvoir, a été réactivité pour sanctionner ses prises de positions contre le pouvoir en place. Ses avocats, Mes Aïssata Tall Sall et El Hadji Diouf, avaient abondé dans le même sens.

Quoiqu’il arrive ce jeudi le rebelle politique et maire socialiste sera fixé sur son avenir.

Senegal7.com

ANNONCE

LAISSER UN COMMENTAIRE