Partager
ANNONCE

« C’est un excellent discours, il faut rappeler que c’est la première année de mise en œuvre du PSE, sur le plan de l’économie et du développement des infrastructures, il a détaillé toutes les avancées qui ont été faites.
Sur le plan économique, il faut se réjouir d’un taux de croissance de 6,4%, je rappelle qu’en 2011, on avait une croissance négative. Il est sur la bonne voie pour arriver à un taux de 7%, il faut relever le fait que nous avons dépassé la barre de 100.000 milliards, alors que le budget du Sénégal était de 450 milliards en 2000. Et c’est dire qu’il y  a une progression extrêmement importante. L’autre aspect qui ne ressort pas des débats et que notre souveraineté économique et budgétaire est de plus en plus renforcée. Et que nos investissements sont financés à hauteur de 56%. Il y a quelques années nous étions à hauteur de 20%, c’est-à-dire que l’on dépendait de l’aide internationale etc… Cela également est à magnifier, le fait que l’on puisse compter sur nos propres forces.
Le Président a insisté sur les bons résultats de la campagne, il y  a eu une bonne pluviométrie, mais nous avons battu des records, notamment en termes de mise à disposition en temps normal des intrants, la modernisation de l’agriculture, la mise à disposition de petits matériels outillés. Et ce sont tous ces facteurs combinés qui nous ont donné ces résultats, où il faut noter une hausse de 80% par rapport à l’année dernière.
Il faut noter qu’il y a eu 33 projets achevés en 2015 avec un linéaire de routes de 965 kilomètres. Il a voulu ainsi montrer qu’il est en train de rattraper le déficit en infrastructures.
Concernant le projet de réforme de la constitution, il faut signaler que le Président l’a fait pour approfondir la démocratie du Sénégal. En l’approfondissant, il donne un statut  à l’opposition. Il faut surtout noter le fait que le Président ait respecté sa parole. Il l’avait dit, il va le faire et il a été constant là dessus. Cela révèle une nouvelle éthique en politique qui est de faire ce que l’on a dit. Il y a d’autres dispositions en terme de reformes qu’il faut souligner, notamment l’augmentation du nombre de membres du conseil constitutionnel, avec deux membres désignés par le Président de l’Assemblée etc…
Le président a aussi mis l’accent sur ce qu’il a appelé l’insensibilité de la forme républicaine de l’Etat, insisté sur la laïcité, le caractère démocratique de l’Etat, le mode d’élection et surtout sur la durée et le nombre de mandat. Cela veut dire que l’on ne pourra plus tripatouiller la constitution… »

ANNONCE

LAISSER UN COMMENTAIRE