Partager

Son rêve de retrouver  son poste de conseillère départementale de Bambéye s’est tombé dans l’eau.

La chambre administrative de la cour suprême a, en effet, débouté Aida Mbodj.

Destituée de son poste pour cumul de trois mandats électifs (député, conseillère municipale et conseillère départementale, la libérale avait introduit par le truchement de ses avocats un recours en annulation de la décision du ministre de la gouvernance locale, du développement et de l’aménagement du territoire, Abdoulaye Diouf Sarr le 27 avril 2016. L’es-présidente du conseil département de Bambéye a soutenu avoir démissionné de son poste de conseillère municipale, Une démission confirmée par la maire Gana Mbaye au micro de la Rfm.

Apres cette nouvelle saisine, le ministre, d’après les précisions du service de communication, de documentation et de relations publiques, avait répondu en ces termes : « Y faisait suite, il a été demandé au préfet du département de Bambéye de faire respecter la disposition des articles premier et 3 de la loi organique numéro 96-11 du 22 mars 1996, relative à la limitation du cumul des mandats électifs et de certains fonctions ». C’est cette disposition qui a été prise en compte pour révoquer Aida Mbodj.

Senegal7.com

LAISSER UN COMMENTAIRE