Partager
Publicité Home Page
Publicité 3

Réunie en Assemblée générale ce vendredi 15 mars, la section SAES/CESTI a décrété un mot d’ordre de débrayage de 72h renouvelable indique un communiqué de cette entité du syndicat autonome des enseignants du supérieur. Une décision qui intervient « après le constat du refus de signer le protocole d’accord, entérinant les engagements pris, en présence des médiateurs de l’UCAD, par la directrice du CESTI, Cousson Traoré Sall, lors des négociations du 26 février, 2019 ». Le SAES-CESTI évoque meme une crise de confiance, sans précédent, qui règnerait au CESTI.
« La section SAES/CESTI estime que le contrat moral et humain est rompu par les actes irresponsables de la directrice. La cécité administrative et la gestion autoritaire de Cousson Traoré Sall portent préjudice au CESTI. Elle prend en otage l’institution et la fragilise.  Ses tentatives d’intimidation ne passeront pas » menacent les syndicalistes.
Pour finir, et « au regard de cette incurie administrative » indique la section SAES/CESTI, il demande au recteur de l’UCAD de prendre ses responsabilités et appelle la convocation immédiate d’un conseil d’établissement pour parler de la situation au CESTI.

Publicité
Publicité

LAISSER UN COMMENTAIRE