Partager

Serigne Mansour Sy Djamil a dénoncé le rôle passif de l’Assemblée nationale. A l’occasion d’une journée de consultation gratuite et de dons de médicaments organisée par le représentant de son parti, Bës du Niakk à Grand Dakar, Serigne Mansour Sy Djamil a confié que « l’Assemblée nationale demeure jusqu’aujourd’hui une chambre d’enregistrement des desiderata de l’Exécutif ».

« En allant à cette Assemblée », dit-il dans le journal La Tribune, « je croyais qu’avec les assises nationales, qu’avec la manière dont les élections étaient effectuées, nous allions atteindre notre objectif qui était de séparer les pouvoirs Exécutif, Législatif et Judiciaire. J’avais une illusion ».

Pour le leader de Bës du niakk, la séparation des pouvoirs n’existe que dans la théorie.

LAISSER UNE RÉPONSE