Partager

Serigne Mboup, le président du Conseil départemental de Kaolack et non moins Président directeur général de l’entreprise Comptoir commercial Bara Mboup (Ccbm), a préféré régler devant le tribunal de grande instance de Diourbel son contentieux avec sa soeur.

En effet, Serigne Mboup a attrait en justice Aminata Mboup pour menaces de mort et destruction de biens appartenant à autrui.

Des accusations d’une gravité telleque la mise en cause a une nouvelle fois comparu ce mardi devant les juges du Baol pour s’expliquer. En somme, le richissime homme d’affaires dans sa plainte adressée au procureur de la République, accuse Aminata Mboup d’avoir détruit ses biens et menacé de le tuer. Des accusations que l’accusée a bottées en touche.

Selon la dame, Serigne Mboup a usé de moyens peu orthodoxes pour lui refuser l’accès à la maison familiale située à Touba. Selon elle, c’est à l’occasion du dernier Magal de Kazou Rajab qu’elle est allée là-bas comme elle le faisait chaque année en de pareilles circonstances. Mais cette fois-ci, Serigne Mboup avait volontairement pris des dispositions draconiennes pour ne pas la laisser accéder à sa chambre.

Devant la barre, Aminata Mboup a expliqué comment son frère a utilisé des nervis qui l’ont brutalisée pour l’expulser de la maison familiale qui selon elle, appartient à leur mère depuis la disparition de leur père. D’ailleurs, Aminata Mboup, en présence de son autre frère Moussa Mboup entendu à titre de simple renseignement, a raconté que Serigne Mboup fait tout pour ne pas lui verser sa part des actions de l’entreprise familiale Ccbm.

Mais ce n’est qu’en fin d’audience, après les débats que Me Serigne Diongue, représentant Serigne Mboup, a indiqué au tribunal que son client souhaitait se retirer du dossier après avoir traduit sa propre sœur devant les tribunaux pour menaces de mort et destruction de biens appartenant à autrui.

Du coup, la procédure a été interrompue et la fin des poursuites contre la prévenue, prononcée.

avec Seneweb

LAISSER UN COMMENTAIRE