Partager

Sidy Lamine NIASS n’a pas été tendre avec Héla OUARDI, auteure du livre controversé intitulé « Les derniers jours de Muhamed ». Le PDG du groupe Walfadjri, invité de l’émission « Opinion » dénonce la malhonnêteté de la tunisienne, dont le livre considéré comme blasphématoire, a été interdit de vente au Sénégal par les autorités gouvernementales.

Selon lui, la dame a montré un manque de respect à l’endroit des musulmans lorsqu’elle présente le prophète comme une personne comme les autres et qui a souffert dans son agonie avant de rendre l’âme ».
Dans son commentaire, Sidy Lamine relève  » une autre contrevérité de l’écrivain, selon qui, « certaines décisions du Prophète Mohamed  ont parfois été contestées par ses collaborateurs appelés « Sahaba ».
Le patron de presse s’inscrit en faux contre ces allégations de la tunisienne, soutenant que « les décisions du prophète n’ont jamais fait l’objet de contestation, car étant l’envoyé de Dieu ».
C’est pourquoi, le propriétaire du groupe Walfadjri, déclare avoir pitié de HOURDI pour son ignorance.
Il la traite de malhonnête pour avoir écrit que les « Sahaba ont parfois tenu tête au Prophète de l’islam ».
Toutefois, Sidy Lamine NIASSE pense que Héla OURDI est musulmane, mais soutient qu’elle est manipulée par des détracteurs de l’islam, victime d’une guerre par procuration.
Résumant le livre, l’arabisant dit ceci, « ça me fait rire »
« J’insiste sur l’intégration de l’enseignement religieux au Sénégal » dit monsieur NIASSE, selon qui, le message du prophète est toujours d’actualité depuis 14 siècles.
senegal7.com