Partager

Le Fesman et encore et toujours le Fesman dans l’actualité. L’affaire reprend plus du poil de la bête au cœur des débats. Ce matin, c’est Libération qui enfonce le clou avec «cinq milliards de francs Cfa volés» par l’ancien Président de la République, Abdoulaye Wade, titre-t-il à sa Une.

Jeudi, le ministre de la Communication et de la Culture, Mbagnick Ndiaye, disait aux députés que le dossier est, actuellement, entre les mains de l’Inspection générale d’Etat (Ige).

En effet, ladite structure est en train de mener des enquêtes sur les 105 milliards de F Cfa, somme présumée dépensée pour la tenue du Festival. Et le journal de dire qu’un expert commis par l’Ige a déjà découvert une série de surfacturations.

Et pourtant, à en croire Libération, «c’est Me Wade lui-même, qui avait saisi l’Ige pour contrer une mission que la Cour des comptes avait prévue de faire à la Délégation générale du Fesman ». D’ailleurs, poursuit le journal, «l’Ige a fait ces découvertes, après saisine de… Me Wade».

La grosse dette que le Sénégal a concédée pour l’organisation de ce Festival est estimée, d’après le journal, à 1, 76 milliard de francs Cfa. «Ces créances impayées sont réclamées par des ressortissants français et américains qui ont même saisi leurs Ambassades», écrit le canard de Mermoz.

On révèle, aussi, que l’ancien Chef de l’Etat avait, d’ailleurs, été redressé par le Fisc sénégalais et c’est en toute discrétion qu’il est passé à la caisse. Pendant ce temps, Me Wade n’avait pas calculé qu’il allait, un jour, quitter le palais et que «le rapport qui sanctionnera cette mission de l’inspection générale d’Etat allait être déposé sur la table de son prédécesseur».

LAISSER UN COMMENTAIRE