Partager
Publicité Home Page
Publicité 3

En rupture de ban avec le président Abdoulaye Wade, Macky Sall était alors un homme politique au creux de la vague. Un jour de juillet 2009, Selbé Ndom le croise à un enterrement. S’approchant de lui, elle lui prédit qu’il sera le quatrième président du Sénégal. « En rêve, je t’ai vu défoncer la porte de Wade », lance-t-elle à celui qui n’est pas encore candidat. « Il m’a fixée du regard, raconte-t-elle, a pris mes mains dans les siennes et m’a demandé comment je m’appelais. »

Depuis, l’anecdote a fait le tour du pays, mais c’est à la lutte sénégalaise que Selbé Ndom doit sa notoriété. Ses prédictions sur l’issue de plusieurs combats se sont révélées d’une fiabilité troublante. En avril 2012, à la veille d’une rencontre très attendue entre le tout-puissant Yekini et son challenger, Balla Gaye 2, elle annonce que le lutteur mythique « va tomber du côté droit » et qu’il sera vaincu. Il en sera ainsi. Elle n’est pas démentie non plus quand elle annonce, pour Bombardier contre Tapha Tine, que « le sang va couler et [qu’]il y aura KO » Thierno Kâ, du Comité national de gestion de la lutte sénégalaise, veut relativiser et explique que « la lutte et le mysticisme se conjuguent depuis la nuit des temps. Tous les lutteurs vont voir un marabout. » Mais la légende Selbé Ndom est lancée.

Publicité
Publicité

Pour plus de discrétion, les VIP (sportifs, artistes ou politiques) lui rendent visite à la nuit tombée. « Elle s’appuie sur le Coran et sur les cauris, confie un proche. Mais je pense que c’est en rêves qu’elle a ses visions. » Ses tarifs, elle dit les adapter à ses clients : de 7 euros pour les plus modestes à plus de 300 euros pour les plus fortunés.Djily Mbayang Mbaye

Publicité
Publicité

LAISSER UN COMMENTAIRE