Partager

Après la cyberattaque mondiale, voici le piratage pervers des lieux publics…
La scène a lieu dans la gare ferroviaire de Washington DC. Alors que les passagers déambulent dans la salle des pas perdus, un panneau publicitaire vidéo diffuse une séquence pour le moins inattendue et inappropriée: un film pornographique, relate le magazine Gizmodo.

La surprise est totale parmi la clientèle dont de nombreux parents accompagnés de leurs enfants et des cris de stupéfaction, voire de dégoût, résonnent dans le hall.

Il ne s’agit évidemment pas d’une initiative d’un annonceur ni d’un coup de pub de mauvais goût mais bien de l’action d’un « hacker ». Un cybercriminel décidément très présent cette semaine, à l’échelle globale mais aussi très locale…