Partager

On dit que les hommes sont des chanceux parce qu’il leur suffit d’aller au bout de leurs secousses érotiques pour atteindre l’orgasme. On dit qu’au contraire, la femme ne peut pas aussi facilement se retrouver agitée par des spasmes orgasmiques et qu’elle a besoin de contexte.

Ce qu’on oublie de dire, c’est un détail important: si monsieur peut jouir par le biais de son pénis ou de sa prostate, madame peut compter sur pas moins de 10 parties de son corps pour aller se promener du côté du septième ciel!

Toutes les femmes souhaitent l’atteindre mais n’en parlent pas car le sujet est jugé tabou en Afrique. 

Voici des astuces pour le déclencher.

1. L’orgasme de réplétion

C’est l’orgasme de la pénétration, c’est-à-dire engendré par le fait d’être remplie par monsieur. La stimulation de tout le vagin nous entraîne alors dans un tourbillon de jouissance. Comme tous les orgasmes liés directement à la stimulation des zones sexuelles, cet orgasme vaginal est possible si les préliminaires ont été à la hauteur. Le fantasme et la projection érotique associée à la sensation d’être remplie jouent également un grand rôle dans cette jouissance proche des plaisirs de la soumission.

2. L’orgasme anal

Même si les femmes n’ont pas de prostate, elles sont capables de connaître de formidables orgasmes par cette voie parallèle… L’une des explications apportée à cet agréable phénomène serait qu’en fait, le point G serait stimulé à travers la paroi qui sépare le rectum du vagin. Certaines adorent la sensation quand pour d’autres c’est plus douloureux… Dans tous les cas, il faut des préliminaires intenses pour que la pénétration anale porte ses fruits extatiques!

sexxxplus_blog_seins-01_748x390

3. L’orgasme des seins

L’un des plus subtils mais pas des moindres, l’orgasme provoqué par la stimulation des seins s’explique par la richesse nerveuse des aréoles et tétons féminins. À la main ou du bout de la langue, cette zone se gonfle sous le plaisir à condition d’y aller en douceur et en suivant les désirs de la demoiselle. C’est un plaisir assez difficile à assouvir en solitaire, même si certaines femmes disent pouvoir y parvenir. Mais il faut un homme habile qui ne se presse pas et qui reste parfaitement à votre écoute mammaire…

4. L’orgasme combiné

Il s’agit tout simplement d’un double orgasme qui fait trembler tout le corps  grâce à une jouissance clitoridienne et vaginale combinée! Ce type d’orgasme laisse madame dans un état extatique particulièrement intense, d’autant que l’orgasme combiné est réputé pour durer longtemps. Pour goûter à son pouvoir, une double stimulation est donc également nécessaire. Soit grâce à une position adaptée de type missionnaire, soit à l’aide d’une stimulation clitoridienne au doigt ou au vibreur pendant la galipette.

5. L’orgasme clitoridien

Le plus célèbre et le plus incontournable des orgasmes féminins, sans doute le plus fréquent aussi et le plus facile à atteindre. Du bout de la langue, au doigt, par frottement du pénis et même à travers le tissu du pantalon… Tout est bon pour réveiller les plaisirs du clitoris. Cet orgasme est aussi vif qu’intense mais ne se répète généralement pas au cours d’une même session coquine. Un abus de stimulation le rend en effet douloureux…

 

6. L’orgasme du point G

L’un des plus connus. Il existe pourtant bel et bien une petite zone de la taille d’une pièce de 500 francs CFA et qui est située à environ quatre centimètres de l’entrée du vagin, et qui rend la plupart des femmes folles lorsqu’on la caresse avidement. En raison de sa situation géographique il est assez difficile de la stimuler durant la galipette. Il existe cependant quelques positions adaptées comme la levrette. Mais le moyen le plus sûr est le doigt ou un vibreur spécialement conçu. Lorsqu’on rencontre l’orgasme du point G, on le reconnaît immédiatement..