Partager
ANNONCE

L’épidémie de choléra, qui sévit au Yémen depuis la fin avril, a fait 242 morts et 23 425 cas suspects dans ce pays en guerre, a fait savoir, vendredi 19 mai, l’Organisation mondiale de la santé (OMS), qui s’attend à près de 250 000 cas d’ici à six mois. Environ 3 460 cas suspects ont été recensés jeudi, et 20 nouveaux décès ont été imputés au choléra.

« La vitesse de recrudescence de cette épidémie de choléra est sans précédent », a déclaré aux médias à Genève, par téléphone, le représentant de l’OMS dans le pays, Nevio Zagaria. Cette infection intestinale aiguë est due à l’ingestion d’eau ou d’aliments contaminés par le bacille Vibrio cholerae.

Les autorités de Sanaa ont déclaré l’état d’urgence face à la multiplication dans la capitale de cas de choléra et ont lancé un appel à l’aide internationale. Les cas de choléra recensés dépassent les « moyennes habituelles » et le système de santé dans la capitale est « incapable de contenir cette catastrophe », a déclaré dans la nuit de dimanche à lundi le « ministère » de la santé de l’administration mise en place par les rebelles chiites houthistes qui contrôlent la ville.

 

ANNONCE

LAISSER UN COMMENTAIRE