Partager
Publicité

Accusé de vi0l, Cristiano Ronaldo fait face à une accusation particulièrement grave. Et si sa défense se multiplie, Der Spiegel a publié des extraits de l’accord initial conclu avec la plaignante Kathryn Mayorga.
L’avenir de Cristiano Ronaldo est en suspens. Pour le moment, l’attaquant portugais de la Juventus a repris le cours de sa carrière en brillant samedi avec son club face à l’Udinese (2-0) avec un but à la clé. Sur le plan sportif tout va donc pour le mieux mais en coulisses, c’est évidemment la catastrophe. Ses conseils s’agitent dans tous les sens suite aux accusations de viol qui ont surgi ces derniers jours. Les faits remontent au 13 juin 2009 et la plaignante Kathryn Mayorga a décidé de demander réparation.

Der Spiegel, très au fait sur le sujet, a ainsi publié des détails d’un premier supposé accord entre les deux parties qui avait suivi un paiement de 375 000 euros et qui avait été paraphé par toutes les parties en 2010. Dans cet accord, « Topher », pseudonyme utilisé pour Cristiano Ronaldo, accepte de se livrer à des tests médicaux, notamment le VIH, afin de tranquilliser la plaignante, tandis que Kathryn Mayorga consent à conserver le silence sur le sujet.


Le média allemand confirme la véracité du document que « même les avocats du joueur n’ont pas contesté ». On peut effectivement voir la signature de Cristiano Ronaldo en bas de l’accord écrit. Der Spiegel a également publié la plainte déposée après les faits auprès de la police de Las Vegas. Pour rappel, l’enquête a été réouverte suite à l’enquête du quotidien allemand. Cristiano Ronaldo est évidemment au cœur des débats avec des sponsors qui hésitent, l’action de la Juve qui a dévissé à la Bourse de Milan mais un joueur qui, pour le moment fait face, au moins sportivement.

Publicité
Publicité

LAISSER UN COMMENTAIRE