Partager
Publicité Home Page
Publicité 3

Alors que la Turquie continue d’enquêter sur la disparition le 2 octobre du journaliste Jamal Khashoggi au consulat d’Arabie saoudite d’Istanbul, une délégation saoudienne est arrivée dans le pays vendredi 12 octobre. Officiellement, cette délégation doit aider à résoudre l’affaire dans le cadre d’un « groupe de travail » turco-saoudien, comme l’a annoncé jeudi 11 Ibrahim Kalin, le porte-parole de la présidence turque. Mais les soupçons qui pèsent sur le régime saoudien sont de plus en plus lourds.

L’arrivée de cette délégation saoudienne en Turquie pourrait laisser penser qu’Ankara et Riyad collaborent dans l’enquête qui doit faire la lumière sur le sort de Jamal Khashoggi. En réalité, comme le montrent les fuites distillées chaque jour par les autorités turques dans les médias locaux et internationaux, » Ankara a la conviction que le journaliste a été assassiné dans le consulat saoudien d’Istanbul » nous apprend Rfi.

Istanbul sur la carte:

Publicité 2

Le Washington Post, auquel collaborait Jamal Khashoggi, affirme que la Turquie détiendrait même des enregistrements audio et vidéo montrant comment le journaliste a été « interrogé, torturé puis tué » à l’intérieur du bâtiment.

Publicité

A noter qu’en quête de preuves matérielles, « les enquêteurs turcs ne sont pas encore entrés dans le consulat« . Ils avaient reçu mardi 9 octobre l’autorisation de Riyad, mais il semblerait, selon la presse locale, que Turcs et Saoudiens ne soient pas d’accord sur l’ampleur de la perquisition.

Le procureur général d’Istanbul, chargé de l’enquête, voudrait une fouille minutieuse. En clair, les Turcs voudraient traiter les lieux comme une scène de crime. Les autorités saoudiennes refusent et continuent d’affirmer, sans apporter de preuves, que le journaliste est sorti sain et sauf de leur consulat.

Birama THIOR / Senegal7

 

 

Publicité
Publicité

LAISSER UN COMMENTAIRE