Partager
ANNONCE

Le maire de Mermoz-Sacré cœur, Barthélémy Dias a déclaré que Khalifa Sall n’est pas le premier politique à déposer une caution avec des biens pour bénéficier d’une liberté provisoire. Il a cité le cas de la responsable libérale, Aïda Ndiongue, pour répondre à Me Babou, qui a avancé hier mercredi, que des biens immobiliers pourraient être refusés par le Procureur de la République.
« Khalifa Sall n’est pas le premier homme politique à déposer une caution dans le cadre d’une procédure judiciaire. Je rappelle que Madame Aida Ndiongue a eu à déposer une caution pour obtenir une liberté provisoire. Et elle a cautionné , en l’occurrence des bijoux », a déclaré maire de Mermoz-Sacré cœur, Barthélémy Dias lors de la conférence de presse organisée par les partisans du premier magistrat de Dakar, pour annoncer que la caution mobilisée pour la liberté provisoire de Khalifa Sall a été déposée.

Selon Dias-fils, Khalifa Sall est « victime d’un règlement de comptes politiques visant à empêcher sa candidature à l’élection présidentielle 2019 ». Et, que « son arrestation constitue une insulte faite à toute la démocratie sénégalaise et à tout le peuple sénégalais ». « Il n’y a pas de justice dans ce pays. Ce n’est pas normal qu’un candidat investi sur une liste à la députation, soit privé de son droit de battre campagne comme la stipule le code électoral. L’article du code pénal a été très clair. Ce droit a été refusé à Khalifa Sall », s’est-il indigné.

Concernant la levée de l’immunité parlementaire, le maire de Mermoz-Sacré Cœur a soutenu que le Code électoral a été violé en l’occurrence l’article 52 de la loi organique de l’Assembléee nationale. Pour rappel, le maire de Dakar Khalifa Sall est dans les liens de la détention à la Maison d’arrêt de Rebeuss depuis 09 mois, pour détournements de deniers publics présumés.

Pressafrik.com

ANNONCE

LAISSER UN COMMENTAIRE